Datathon – les expert.e.s et les databuddies #datathonIHADFK

Le Datathon du IHA et du DFK Paris (24-26 novembre 2021) portera sur l’utilisation créative des données de recherche des deux institutions. L’objectif est d’enrichir et de réinterpréter ces données avec l’aide d’experts en utilisant des méthodes assistées par ordinateur ou (semi-)automatiques et les riches fonds des institutions de mémoire allemandes et françaises, en testant les hypothèses existantes ou en en essayant de nouvelles.

==> Voir le déroulement en détail : https://dhiha.hypotheses.org/2802

The Experts !

Anne Baillot

Anne Baillot est Professeure des Universités en Études Germaniques à l’Université du Mans et actuellement en délégation CNRS au laboratoire Interactions, Corpus, et Apprentissages, Représentations (CNRS UMR 5191) à l’ENS de Lyon. Spécialiste de l’édition scientifique numérique (en particulier de correspondances), elle profite de sa délégation pour approfondir les liens entre pratique éditoriale et travail sur corpus dans le monde numérique. Ses travaux ont porté sur les Lumières et le Romantisme allemands; son intérêt pour l’histoire des idées l’amène à présent à se pencher sur les pacifismes en France et en Allemagne. 
Break out session

  • éditer la correspondance
  • bloguer sur un work in progress

Twitter : @AnneBaillot


Antoine Courtin

Antoine Courtin est titulaire d’une licence d’Histoire de l’art et d’archéologie, puis d’un master « nouvelles technologies appliquées aux sciences historiques », et maître de conférence en ingénierie documentaire. Dans la conduite de projets depuis 11 ans, il arrive à l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) en 2015 où il assure la réalisation et la gestion des systèmes d’informations documentaires, puis la mise en œuvre du service numérique de la recherche dont il devient le chef de service en 2019. Il rejoint la direction de la conservation et des collections au Musée d’Orsay pour la mise en œuvre du Centre de ressources et de recherche (CRR) le 1er septembre 2021.

Warning : avec une disponibilité fluctuante (indispo tout le mercredi puis après encore à définir)

Break out session

  • Introduction à OpenRefine, Wikidata, Palladio, omekaS
  • Référentiels, thésaurus.

Twitter : @seeksanusername


Johanna Daniel

Johanna Daniel est doctorante en histoire à l’Université de Lyon 2. Sa thèse porte sur la vue d’optique au XVIIIe siècle, un genre d’estampes semi-fines. Elle mobilise les outils numériques pour explorer et analyser son corpus, constitué de 10 000 images. Elle est également chargée d’études et de recherche à l’Institut national d’histoire de l’art, où elle a notamment travaillé au sein du Service numérique de la recherche. 

Break out sessions

  • OpenRefine
  • Omeka et l’exposition de corpus en histoire de l’art
  • Wikipédia, WikiCommons, Wikidata

Twitter : @peccadille 


Martin Grandjean

Martin Grandjean est premier assistant en histoire contemporaine à l’Université de Lausanne, où il enseigne l’histoire des organisations internationales et les méthodes numériques appliquées à l’histoire. Également enseignant à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, il est en ce moment chercheur invité au Techno-Anthropology Lab de l’Université d’Aalborg à Copenhague. Spécialisé dans la visualisation de données, ses recherches portent en particulier sur l’analyse de réseaux historiques. 

Break out sessions

  • Introduction à l’analyse de réseau : visualiser des structures complexes 
  • Gephi, un logiciel d’analyse et de visualisation de réseaux

Twitter : @GrandjeanMartin 


Gérald Kembellec

Gérald Kembellec est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication au Conservatoire national des arts et métiers. Il est actuellement détaché au département des humanités numériques de l’Institut historique allemand. Il anime la thématique “Data, médiation, valorisation ‘du laboratoire’ Dispositifs d’Information et de Communication à l’Ère du Numérique” (EA 7339). Spécialisé dans la documentation et la valorisation de la recherche, il s’intéresse actuellement au semantic publishing en SHS avec une focale sur les enjeux de la science ouverte et reproductible.

Break out sessions

  • Introduction aux Web des données liées en contexte scientifique
  • Notebooks Jupyter enrichis avec schema.org 

Twitter : @kembellec


Anne Klammt

Archéologue de formation, Anne Klammt a étudié dans le cadre de son doctorat l’application des systèmes d’information géographique aux questions spécifiques de sciences humaines, avant de travailler comme coordinatrice des réseaux nationaux de recherche en Allemagne dans le domaine des humanités numériques. Depuis 2020, elle est directrice de recherches au Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris) et personne-ressource du champ de recherche de l’histoire de l’art numérique.

Break out session

  • Le géocodage des données : pourquoi et  comment 

Twitter : @archaeoklammt


Mareike König

Mareike König est directrice adjointe et directrice du département Humanités Numériques à l’Institut historique allemand. Elle est à l’origine du projet “Adressbuch der Deutschen in Paris von 1854” dont les données seraient traité lors du Datathon. Historienne de l’histoire franco-allemande du 19e siècle, ses recherches portent également sur l’Histoire à l’ère numérique et sur la communication scientifique dans les médias sociaux.

Break out session : Médiation de la recherche via blogs et twitter

Twitter : @Mareike2405


The Databuddies !

Alina Ostrowski

Alina Ostrowski est étudiante en Humanités Numériques et Histoire Médiévale à l’Université de Cologne. Elle a fait un stage à l’IHA en 2020 lors duquel elle a notamment collaboré au projet “Adressbuch der Deutschen in Paris von 1854”. Sa contribution contient la modélisation d’un schéma pour la nouvelle base de données relationnelle autant que le développement d’une interface pour l’application web future et l’implémentation des fonctions de recherche.


Hippolyte Souvay

Hippolyte Souvay est étudiant en Humanités Numériques à l’École Nationale des Chartes. En tant que stagiaire à l’Institut Historique Allemand à Paris entre avril et juillet 2021, il a notamment collaboré au projet “La correspondance de Constance de Salm (1767-1845)”. Il travaille sur l’organisation politique, sociale et professionnelle des villes du sud-ouest du Saint-Empire à la fin du Moyen Age et au début de l’époque moderne.

Twitter : @HSouvay


Evan Virevialle

Evan Virevialle est étudiant en Master CTM (Communication du savoir, technologies de la connaissance et management de l’information) à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. En tant que stagiaire à l’Institut historique allemand à Paris entre avril et juillet 2021, il a notamment collaboré au projet “Adressbuch der Deutschen in Paris von 1854”. Plus précisément, il a participé aux nettoyages et l’insertion des données dans la base de données SQL, ainsi qu’à la finalisation de la nouvelle interface et la mise en place de la cartographie sur cette dernière. Il participe toujours activement au projet en tant qu’assistant de recherche à l’IHA. 


Voir les participant.e.s : https://dhiha.hypotheses.org/2818

Voir l’appel à candidatures : https://dhiha.hypotheses.org/2769

 

Abbildung: Digital Humanities, DHIP, CC-BY-SA 4.0-

dhiparis

Teamaccount der Redaktion. Forschen – Vermitteln – Qualifizieren: Das DHI Paris ist ein zentraler Akteur international ausgerichteter historischer Forschung im Verbund der Max Weber Stiftung, Deutsche Geisteswissenschaftliche Institute im Ausland.

More Posts


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search