Scènes du cours de cultures numériques pour historien(ne)s #dhiha8

Ce billet de blog est tiré de mon expérience d’enseignement auprès de mes chers et chères étudiant(e)s de l’université de Reims Champagne Ardenne, à qui je dédie ce texte s’ils passent par ici !

« Bonjour à tous. Nous allons travailler aujourd’hui sur la recherche sur des instruments de recherche numérisés, à partir de la salle des inventaires virtuelle des Archives Nationales. Je vous laisse vous….

*Bruit d’ouverture de session* *Regard d’excuse*

« … connecter sur le framapad, comme d’habitude »

« Madame, vous pourriez rappeler l’adresse ? »

« Elle est sur le bureau virtuel »

*Regard embêté en direction du voisin*, chuchote « mais je n’ai pas mes codes »

« Quels codes ? »

« Les codes d’accès au cours en ligne »

« … »

« Moi madame l’ordi ne se lance pas. Il me dit que mes identifiants sont faux »

« Quels identifiants ? »

« Ceux pour les salles informatique… »

« Bon, je vous en crée un provisoire. Pendant ce temps, ceux qui n’ont pas l’adresse du Pad n’ont qu’à la copier sur leur voisin »

[A ce stade nous sommes déjà à dix minutes de cours. La professeure soupire, fait le tour de la salle et règle les problèmes techniques des uns et des autres]

« Vous pouvez commencer par lire les consignes et vous rendre sur le site en cliquant sur les liens »

*silence concentré*

*sourires amusés*

*la professeure constate que le Framapad se remplit de pseudonymes facétieux*

« Vous savez que j’ai accès au Framapad n’est-ce pas ? Y compris ce que vous racontez sur le chat ? »

*air mi-catastrophé, mi-hilare des étudiant(e)s*

« Tout le monde est sur le site des Archives Nationales ? » (la professeure attend, observe les coups d’œil que les étudiants se jettent d’écran à écran)

« Alors on y va. Vous essayez de répondre aux questions du Pad, et je passe parmi vous expliquer au fur à mesure si certaines choses ne sont pas claires….

« Madame en fait les codes provisoires ne fonctionnent pas »

…Vous pouvez travailler seul(e) ou à plusieurs »

*Suit une période d’exploration des inventaires virtuels des Archives Nationales, et un bruit de claviers accompagnés de bandes colorées qui apparaissent sur le Framapad*

« Oh qui a effacé mon texte là ??? »

« Ah c’est super rigolo ce truc – par contre Madame j’étais verte au début et maintenant c’est vous, pourquoi ? »

« C’est bien, vous avancez bien. Essayez d’organiser un peu le Pad maintenant »

« Madame c’est quoi un permalien ? »

« Les autres, vous pouvez répondre ? »

*bruit de claviers se poursuivent*

« Je ne comprends pas où est le document qu’on doit trouver. Vous pouvez nous donner des pistes ? »

*Professeure tape avec son feutre sur le bureau pour attirer l’attention*

*Bruit de claviers s’interrompent*

« Quel est votre réflexe à tous devant une barre de recherche ?

« … »

« On utilise des mots clefs »

« Est-ce que le mot clef est la meilleure manière de trouver un document dans des archives numérisées ? »

« … »

« Par exemple, pourquoi taper « avortement » n’est pas forcément la meilleure façon de trouver des affiches anti-avortement ? »

« … est-ce que c’est comme pour Gallica ? »

« oui ? »

*chuchotements… « type de documents » « fonds » …*

« Je l’ai entendu ? »

« Parce qu’il vaut mieux d’abord chercher par type de producteurs ou par type de documents »

« Bien. Maintenant reprenez votre recherche »

*silences concentrés ponctués de « ah j’ai trouvé ! » … « tu me montres ? »…*

« Madame j’ai trouvé un truc vous pouvez regarder ? »

« Tiens je n’avais pas repéré cela. Comment vous vous y êtes pris ? »

*air fier de l’étudiant(e) *

* Le temps s’écoule. Bruit de claviers.*

« Madaaaame je comprends rien. Mais bon je suis nul en informatique »

« … qu’est-ce que vous ne comprenez pas ? Vous venez de trouver le doc qu’on doit étudier »

« Ah bon ? »

« Tout le monde est prêt pour la synthèse ? »

*Mi-voix : « oui bon moi je préfère l’écrire sur la feuille hein »*

« On a fini pour aujourd’hui. N’oubliez pas d’éteindre vos ordinateurs en partant. »

*Brouhaha général*

“Bonne journée !!”

*La professeure rassemble ses affaires et éteint un par un les ordinateurs des étudiant(e)s.*

Caroline Muller

Maîtresse de conférences Université Rennes 2

More Posts

Follow Me:
Twitter


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.