Caroline Muller : Introduire des apprenti(e)s historien(ne)s à la recherche à l’ère numérique (licence) #dhiha8

Intervention dans le cadre du colloque “Enseigner le numérique aux historien·ne·s – perspectives internationales #dhiha8“, le 17/18 juin 2019 à l’Institut historique allemand, co-organisé avec le C2DH.

Pour les étudiants de licence, enseigner l’histoire numérique est un grand défi : il faut tout à la fois enseigner des bases de culture numérique générale et rendre sensible aux effets sur l’environnement scientifique. Dans mon cours de “cultures numériques pour historien(ne)s”, le point de départ est le statut de l’information scientifique. Ce fil rouge permet ensuite de réfléchir à la construction du web, à la lecture et à la production des connaissances dans un monde numérique. Lorsque les étudiants sont plus avancés, le cours se transforme en enseignement d’initiation à la recherche par la question de l’information scientifique : quelles sont ses formes ? Ses enjeux politiques (open access) ? Comment différencier source primaire et secondaire ? Quels sont les nouveaux matériaux disponibles pour l’histoire ?

Caroline Muller est Maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Université Rennes 2. Elle donne un cours de cultures numériques pour historien(ne)s depuis plusieurs années. Elle tient le carnet Hypotheses http://consciences.hypotheses.org, et codirige le projet “Le goût de l’archive à l’ère numérique” avec Frédéric Clavert.

___

Information/inscription : event (at) dhi-paris.fr

dhiparis

Teamaccount der Redaktion. Forschen – Vermitteln – Qualifizieren: Das DHI Paris ist ein zentraler Akteur international ausgerichteter historischer Forschung im Verbund der Max Weber Stiftung, Deutsche Geisteswissenschaftliche Institute im Ausland.

More Posts


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.