The experts ! #dhmasterclass

Les expert-e-s intervenant lors de la Master Class « Approches numériques de sources autobiographiques issues des guerres » sont, par ordre chronologique et alphabétique:

Anne Baillot est professeur en études germaniques à l’Université du Mans, où elle est notamment responsable du cursus intégré de licence “Etudes Européennes”. Spécialiste de l’Aufklärung et du romantisme allemand, elle est l’éditrice de Lettres et textes. Le Berlin intellectuel autour de 1800. Elle est également Managing Editor du Journal of the Text Encoding Initiative, twitteuse active, blogueuse occasionnelle, gourmande d’archives et défenseuse sans relâche de l’open access. Twitter: @AnneBaillot.

Franziska Heimburger est docteure en histoire contemporaine et maîtresse de conférences en civilisation britannique à Sorbonne Université. Elle s’intéresse aux rapports entre langues et histoire, au niveau théorique, mais également dans le cadre des coalitions militaires du milieu des 19e siècle jusqu’à la Première Guerre mondiale. Elle anime depuis 2009 avec Émilien Ruiz le blog La boîte à outils des historiens et enseigne les outils quantitatifs et numériques au niveau licence et master à Sorbonne Université et à Sciences Po Paris. Twitter: @FHeimburger.

Tobias Hodel est chercheur post-doctorant aux Archives d’Etat du canton de Zurich, où il est responsable du projet READ (Recognition and Enrichment of Archival Documents). Il est spécialiste de reconnaissance de manuscrits, et s’intéresse plus particulièrement à l’apport du machine learning à la discipline historique. Sa thèse de doctorat, soutenue à l’Université de Zurich, a porté sur les pratiques de conservation du cloître de Königsfelden; il dirige le projet d’édition “Documents et chartres du cloîtres de Königsfelden” (financé par le Fonds National Suisse). Il est responsable de la refonte de la plateforme de e-learning Ad fontes. Twitter: @thist_uzh.

Mareike König est docteure en histoire contemporaine et bibliothécaire scientifique. Elle dirige la section Humanités Numériques et la bibliothèque de l’Institut Historique Allemand à Paris ainsi que la rédaction de la plateforme de blogging scientifique de.hypotheses. Sa recherche porte sur l’histoire française et l’histoire allemande du XIXème siècle ainsi que sur les questions de communication propres aux réseaux sociaux. Son ouvrage, rédigé à quatre mains avec Elise Julien, “Rivalités et interdépendances. France-Allemagne 1871–1918”, paraîtra à l’automne 2018 en allemand (WBG) et en français (Presses du Septentrion). Twitter: @Mareike2405.

Anita Lucchesi est doctorante en Histoire Publique Numérique au Luxembourg Centre for Contemporary and Digital History, diplômée d’une licence d’histoire et d’un master d’histoire comparée de l’Université de Rio de Janeiro. Dans son mémoire de master, elle a comparé le développement de l’histoire numérique en Italie et aux Etats-Unis entre 2001 et 2011. Ses recherches de doctorat actuelles portent sur les souvenirs et récits de migration au Luxembourg et s’appuient sur des méthodes d’histoire publique pour rassembler et analyser des sources historiques tout en impliquant un public plus large. Le moissonnage de mémoire en cours – une expérience de crowdsourcing – peut être consulté ici: memorecord.uni.lu. Twitter: @alucchesi.

Ioana Galleron est professeur de littérature française et humanités numériques à l’université Sorbonne-Nouvelle. Elle s’intéresse plus particulièrement au théâtre des XVIIe et XVIIIe siècles, qu’elle explore avec des méthodes traditionnelles ainsi que numériques. Elle est impliquée dans plusieurs projets de numérisation en XML/TEI de pièces de théâtre (http://www.licorn-research.fr/Boissy.html), mais aussi d’autres ressources, comme le Dictionnaire universel d’Antoine Furetière, dans la version de 1701 de Basnage de Beauval (projet ANR BASNUM). Elle est membre de l’action COST 16204 « Distant reading for European Literary History ».

Marie Puren est docteure en histoire contemporaine et diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’Ecole nationale des chartes. Actuellement ingénieure de recherches en humanités numériques à l’INRIA de Paris, elle est membre de l’équipe ALMAnaCH (Inria – EPHE) pour les projet européens PARTHENOS et IPERION-CH. A partir du 1er septembre 2018, elle sera chercheuse post-doctorante au sein du LARHRA à Lyon en histoire et humanités numériques. Elle enseigne les humanités numériques en master à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, et ses travaux s’intéressent principalement à l’histoire intellectuelle de la France contemporaine et aux humanités numériques. Twitter: @MariePuren.

Charles Riondet History Ph.D. and Archivist is research Engineer in Digital Humanities at the French Institute for Research in Computer Science and Automation (Inria) in Paris, Member of the Team ALMAnaCH. He is involved in European Union funded Horizon 2020 projects PARTHENOS and EHRI as a metadata and standards specialist, with a focus on textual data (XML-TEI) and archival metadata (EAD, EAC-CPF). Twitter: @charlesriondet.

Dorian Sellier obtained a Master’s degree in Medieval History and in Information Architecture at the ENS de Lyon. He is currently a member of the Team ALMAnaCH at Inria Paris, where he works as a UX Designer / Information Architect. He is involved in the European H2020 project PARTHENOS, for which he is responsible of the website’s user-centered design. Twitter: @DorianSeillier.

Lionel Tadjou holds a Master Degree in Computer science with major in software engineering. He is currently research engineer at the French National Institute for Computer Science and Applied Mathematic (Inria) in Paris, and member of the ALMAnaCH team where he  works as a Web developer. He is involved in European Union funded Horizon 2020 projects PARTHENOS. Twitter: @NTatali.

Andreas Witt est professeur en Humanités Numériques et en TAL à l’Université de Cologne; il dirige également le domaine “Infrastructures de recherche” à l’Institut de Langue Allemande de Mannheim. Il est également professeur honoraire d’Humanités Numériques à l’Université de Heidelberg. Ses recherches portent sur la standardisation des données linguistiques de recherche; il est organisateur responsable du groupe de travail ISO “Annotation linguistique” (ISO/TC 37/SC 4/WG 6) et co-porteur du Special Interest Group “TEI for Linguists” au sein de la Text Encoding Initiative.

_____

Le programme de la Master Class : https://dhiha.hypotheses.org/2088

Les participant-e-s : https://dhiha.hypotheses.org/2191

hashtag: #dhmasterclass

Liste Twitter des expert-e-s et particpant-e-s : https://twitter.com/dhiparis/lists/dhmasterclass


dhiparis

Teamaccount der Redaktion. Forschen – Vermitteln – Qualifizieren: Das DHI Paris ist ein zentraler Akteur international ausgerichteter historischer Forschung im Verbund der Max Weber Stiftung, Deutsche Geisteswissenschaftliche Institute im Ausland.

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.