Tweets, réflexions et réactions autour du colloque #dhiha3

retweets pendant le colloque #dhiha3

Malgré des températures supérieures à 35 degrés, environ 70 auditrices et auditeurs sont venus les 27 et 28 juin derniers à l’Institut historique allemand pour le colloque „Dans la toile des médias sociaux: nouveaux moyens de communication et de publication pour les sciences humaines et sociales“. Douze communications, tenues par des chercheurs allemands et français qui ont présenté des exemples de bonnes pratiques et analysé les répercutions des réseaux sociaux  sur la science et l’enseignement, étaient au programme. Ce billet résume les réactions autour du colloque – rapports, billets, articles de journaux – qui étaient publiés jusqu’ici en langue allemande.

Pour vous faire une image du colloque, vous pouvez lire les 588 tweets, postés parallèlement par plus de 85 utilisateurs de Twitter, qui sont extraits ici: tweets_dhiha3. L’illustration est prise d’un billet de Ben Kaden, publié dans le blog Libreas. Elle montre les re-tweets, donc les tweets cités par d’autres utilisateurs et publiés pendant le colloque. Au top on trouve Pierre Mounier (piotrr70) avec 50 re-tweets. Le tweets d’Antoine Blanchard (enroweb) étaient cité 20 fois, les autres tweeters environ 18 fois en moyenne.

Un article de Katharina Teutsch sur le colloque, paru dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) le 12 juillet 2011 a suscité une polémique dans le monde de bloggeurs scientifiques germanophones. Dans son article « Schöne virtuelle Tagungswelt », elle critique l’absence de vraies résultats et réponses du colloque et doute de l’utilité des réseaux sociaux pour la science. Trop de présentation de projets, pas assez de meta-discours selon elle.

Ben Kaden a publié une réponse à cet article sur le blog de Libreas. Il souligne que la communication scientifique dans les médias sociaux est toujours une affaire de quelques scientifiques rares, mais très engagés (en tout cas en Allemagne) qui ont parfois du mal à bien se positionner. Néanmoins, l’acceptation de cette forme de communication s’impose de plus en plus, même si le processus est encore très long. Pour évoluer, il faut alors prendre le risque d’échouer en essayant les nouvelles méthodes et formes de travail et de communication offertes par les médias sociaux. Il déplore ainsi les points de vue en quelque sorte poussiéreux exprimés dans l’article de la FAZ.

Une courte réponse a également été publiée par Peter Haber sur weblog.histnet. Un de ses tweets, du ton polémique, a été cité dans l’article de la FAZ.  Pour Haber, c’est au contraire la preuve de l’intégration réussie du micro-blogging dans le colloque et la preuve également de l’importance de twitter pour la science tout court. Reste à ajouter que c’était la citation de Klaus Graf « Un scientifique sans blog est un mauvais scientifique » et non  – comme cela est suggeré à tort dans l’article – le tweet de Peter Haber sur la stagnation du colloque qui a été re-tweeté aux Etats-Unis.

Dans le blog suisse  infoclio, Eliane Kurmann livre un resumé du colloque en citant les projets et plateformes présentés ainsi que la littérature citée par Geert Lovink lors de son intervention :

Projets et plateformes présentés :

  • Archivalia: blog allemand sur les archives et la recherche historique
  • C@fé des sciences: plateforme pour blogs scientifiques
  • Carnets2Decartes: réseau social collaboratif de l’université Paris Descartes (avec accès externe)
  • Culture Visuelle: plateforme pour la publication des articles et billets scientifiques
  • interdisciplines: plateforme pour des colloques internationaux autour de sujets interdisciplinaires
  • LibraryThing: offre en ligne pour cataloguer et gérer sa littérature (mode privé ou visible)
  • peerevaluation.org: plateforme open-access pour la diffusion et l’évaluation des textes scientifiques
  • PhotosNormandie: projet de description documentaire de photos historiques sur le Débarquement et la bataille de Normandie sur Flickr
  • recensio.net: plateforme de récensions d’ouvrages pour la recherche historique européenne

Littérature citée par Geert Lovink  :

  • Berardi Franco / Empson Erik, Precarious Rhapsody. Semiocapitalism and the Pathologies of the Post-Alpha Generation, Minor Compositions, London 2009
  • Boyd Danah, Apophenia (Weblog)
  • Carr Nicholas, More evidence of Net’s effect on the brain. In: Rough Type (Weblog), 18 juin 2011
  • Lanier Jaron, You are not a gadget. A manifesto, Allen Lane, London 2010
  • Lovink Geert, Networks Without a Cause. A Critique of Social Media, Polity Press (sous presse)
  • Morozov Evgeny, The Net Delusion. The Dark Side of Internet Freedom, PublicAffaires, New York 2011
  • Pariser Eli, The Filter Bubble: What the Internet Is Hiding from You, Penguin Press HC, 2011
  • Stiegler Bernard / Barker Stephen, Taking Care of Youth and the Generations, Standford University Press, 2010
  • Stiegler Bernard, For a new critique of political Economy, Polity, Cambridge 2010
  • Turkle Sherry, Alone together. Why we expect more from technology and less from each other, Basic Books, New York 2011
  • Vaidhyanathan Siva, The Googlization of everything (and why we should worry), University of California Press, Berkeley 2011

Les interventions seront prochainement publiées sur le site de l’IHA sous forme de podcasts et de films.

 Réactions et critiques sur le colloque (dans l’ordre chronologique) :

Eliane Kurmann, Soziale Medien und Geisteswissenschaften, in: infoclio, 11 juillet 2011.

Mareike König, Tweets und Gedanken zur Tagung #dhiha3, in:  Digital Humanities à l’IHA vom 11. Juli 2011.

Ulrich, Laura / Schultz, Sandra: Im Netz der sozialen Medien. Neue Publikations- und Kommunikationswege in den Geisteswissenschaften, in: H-Soz-u-Kult vom 19. Juli 2011.

Teutsch, Katharina: Schöne virtuelle Tagungswelt, in: Frankfurter Allgemeine Zeitung, 12 juillet 2011.

Kaden, Ben: Der Twill der Tweets. Die FAZ entdeckt mit der dhiha3 das Konferenztwittern., in: Libreas,  13 juillet 2011.

Haber, Peter: Twittern für die FAZ, in: weblog.histnet.ch, 18 juillet 2011.

 

 


Mareike König

Mareike König ist Historikerin und arbeitet u.a. über deutsch-französische Beziehungen im 19. Jahrhundert. Sie leitet die Abteilung 19. Jahrhundert, die Abteilung Digital Humanities und die Bibliothek des Deutschen Historischen Instituts Paris. Sie ist außerdem Leiterin der Redaktion des deutschsprachigen Blogportals für die Geisteswissenschaften de.hypotheses.org.

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. D Letouzey dit :

    Dans un synthèse pour le site Clioweb,
    plusieurs adresses ont été sélectionnées pour mettre les débats en perspective :
    – Etapes de la réflexion sur L’ordinateur et le métier d’historien.
    – Parallèle avec une journée de l’ESEN (disponible en ligne en vidéo)

    http://clioweb.free.fr/colloques/dhi-toile-medias.htm

    DL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *