Épistémologie et pratiques des humanités numériques #ephn2016 – Storify de la table ronde inaugurale le 15 janvier 2016 à l’IHA

Auteurs: Suzanne Dumouchel, Lucia Aschauer.

CYv_8kRWwAES5mb.jpg largeLe séminaire « Epistémologie et pratiques des Humanités Numériques » fait suite aux trois journées d’études organisées par le REDEHJA. Il s’attache à explorer le paysage épistémologique des Humanités Numériques telles qu’elles sont pratiquées tant au niveau individuel que collectif, tant en France qu’à l’étranger ou dans le cadre de projets internationaux. Dans une perspective interdisciplinaire, chaque séance du séminaire s’appuiera sur des études de cas visant à explorer les enjeux épistémologiques des Humanités Numériques.

Organisé par Claire Bourhis-Mariotti (Université de Paris 8), Suzanne Dumouchel et Mareike König (Institut Historique Allemand), et Lauric Henneton (UVSQ-Paris-Saclay), le séminaire a été inauguré vendredi 15 janvier par une table ronde accueillant trois intervenants: Aurélien Berra (Nanterre), Anne Baillot (Uni. Humboldt, Berlin), et Anne Rochebouet (UVSQ). Tous se sont efforcés de répondre à l’invitation en donnant diverses pistes exploratoires. Anne Rochebouet a débuté l’exercice en s’interrogeant sur les Humanités Numériques comme médium. Anne Baillot a ensuite parlé des Humanités Numériques selon la perspective allemande, qui, contrairement à la France, a choisi d’en faire une discipline puisqu’il existe des chaires en Humanités Numériques (veuillez trouver ici le manuscrit de son intervention). Enfin, Aurélien Berra est revenu plus précisément sur la notion d’épistémologie et a introduit celle de réflexivité pour parler des Humanités Numériques.

Pour rappel, la prochaine séance aura lieu le 19 février de 10h à 12h à l’Institut Historique Allemand, et s’attellera à la question du patrimoine avec deux interventions: Nicolas Maître (HERDANZA): “Patrimoine et numérique : une approche innovante au service des publics” et Davide Gherdevich (UVSQ) “Le projet Polima et le site polimawiki : un site contributif pour l’étude des listes au Moyen Âge”. Les deux interventions seront discutées par Vanina Kopp (IHA). Voici le programme actualisé du séminaire.


dhiparis

Teamaccount der Redaktion. Forschen – Vermitteln – Qualifizieren: Das DHI Paris ist ein zentraler Akteur international ausgerichteter historischer Forschung im Verbund der Max Weber Stiftung, Deutsche Geisteswissenschaftliche Institute im Ausland.

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *